Non classé·Tricot

La méthode continentale – Topiary de Michèle Wang

 

Enfin un peu de tricot par ici !

Mon blog ne compte à ce jour que deux articles dans ce domaine. Pourtant, c’est une activité qui occupe une grande partie de mon temps libre et dans laquelle j’ai beaucoup évolué sur un peu plus d’un an. En effet, le passage à la méthode continentale (N.B. J’ai sauté le pas bien avant que Lise Tailor ne publie son fameux article) m’a permis de tricoter un peu plus rapidement avec comme conséquence, plus de projets terminés pour forcément plus d’expérience acquise. Pour vous donner une échelle de comparaison, auparavant, la réalisation d’un pull en fingering m’aurait pris trois mois, voire plus, à raison d’une quinzaine d’heures de tricot par semaine, alors que maintenant en quatre à six semaines, ce genre de projet peut être terminé.

A la base, je suis passée à la méthode continentale, car je ne coordonnais pas bien mes mouvements en tenant le fil à la main droite (méthode dite « anglaise »). Tant qu’à acquérir de nouvelles habitudes, je me suis dit que je pouvais tout aussi bien passer à une autre méthode de tricot qui de surcroît, était plus efficace, pour tricoter les côtes et le point brioche.

Je ne voudrais pas vous décourager, mais j’ai mis au moins six mois avant de me sentir complètement à l’aise avec la méthode continentale. J’ai alterné pendant longtemps les deux méthodes, et ce au sein d’un même projet. Par ailleurs, à l’heure actuelle, je monte toujours mes mailles avec le fil dans la main droite.

Le plus difficile a été de gérer la tension et la régularité de mon ouvrage. Auparavant, ma mère disait de moi que je tricotais comme une machine. Bien que je considère avoir plus ou moins assimilé la méthode continentale, force est de constater que mon tricot est aujourd’hui beaucoup plus lâche et moins régulier. En outre, par rapport aux vidéos de Lise Tailor, je me rends bien compte que mes mouvements ne sont pas optimaux. Mais peu m’importe, le rythme que j’ai acquis me convient, et surtout, je n’ai pas envie de recommencer à apprendre de nouveaux gestes.

Mais place maintenant à Topiary…

mademoisellebli_brooklyntweed_michelewang_topiary_1

Afin d’illustrer cet article, j’ai choisi de vous montrer mon étole Topiary tricotée durant ma transition vers le tricot continental. Bien que terminée au début de l’année 2016, il me tenait à cœur de vous la montrer plus en détail ici, car elle m’a demandé beaucoup d’efforts.

mademoisellebli_brooklyntweed_michelewang_topiary_2

Le modèle

Topiary est un modèle de Michèle Wang créé pour Brooklyn Tweed. Le niveau de difficulté est évalué à 2/5 et la laine préconisée est la Shelter.

La construction de Topiary est simple puisqu’il s’agit d’un motif sur 28 rangs répété à de nombreuses reprises, qui combine dentelles et torsades. En fonction du nombre de répétitions choisies, le résultat obtenu sera plus ou moins grand, sachant que le patron propose trois tailles : du petit foulard à la grande étole.

Ma version

J’ai choisi de tricoter l’étole, soit la plus grande version. Niveau laine, j’ai choisi de la Fonty Fado dans une gamme éditée exclusivement pour Laine et Tricot. Même si elle est moins douce, la Fado est selon moi  une excellent alternative à la Shelter. En effet, cette laine très chère ne m’a vraiment pas convaincue : trop fragile, elle supporte difficilement d’être détricotée et je n’aime pas du tout son rendu « mousseux ».

mademoisellebli_shelter
La Shelter tricotée. Il s’agit d’un gilet que je n’ai jamais terminé. Il s’agit d’un de mes premiers projets tricotés avec la méthode continentale, en alternance bien sûr avec la méthode anglaise.

Concernant la Fonty, au niveau du toucher, elle est plutôt rugueuse, mais sans piquer. Le port reste confortable pour une peau pas trop exigeante. Par ailleurs, c’est une laine solide qui ne bouloche pas pour l’instant et qui a une certaine tenue.

Au niveau de la quantité, j’ai utilisé un peu moins de 7 pelotes. Les mesures de mon étole après blocage sont de 40 cm pour la largeur et 180 pour la longueur. Même si j’apprécie le côté “grande étole” qui réchauffe les épaules, il aurait été plus pratique pour moi de tricoter la taille intermédiaire afin de pouvoir plus facilement la porter en écharpe.

mademoisellebli_brooklyntweed_michelewang_topiary_3
Je la porte souvent comme ceci, mais les pans ont tendance à glisser. 

Les difficultés rencontrées

Tout récemment, un ami m’a demandé combien je demanderais pour que je lui tricote la même écharpe que moi. Je lui ai répondu que je ne retricoterais pour rien au monde ce modèle ! Malgré les nombreuses répétitions du motif, je n’ai jamais réussi à le retenir. Fuyez si vous souhaitez un modèle “TV compatible” ! Néanmoins, cela ne signifie pas pour autant que je regrette le temps que je lui ai consacré. Au contraire, j’en suis très fière et le modèle me plaît toujours autant après quelques mois.

mademoisellebli_brooklyntweed_michelewang_topiary_4

Comme vous l’aurez sans doute remarqué les photos ont été réalisées avec ma robe-salopette Eloisa, le nouveau patron d’Atelier Vicolo n° 6 que je vous ai présenté dans un précédent article.

A très bientôt,

Mademoiselle Bli

 

Publicités

16 réflexions au sujet de « La méthode continentale – Topiary de Michèle Wang »

  1. Cette étole est superbe, bravo pour tant de persévérance ! Je ne connais pas la laine que tu as utilisée, mais elle a l’air de bonne qualité, ça donne envie de la tester.
    Merci aussi pour ton retour au sujet de l’apprentissage de la méthode continentale. Quand je vois les difficultés rencontrées par la plupart des tricoteuses, je pense donc continuer à tricoter avec ma méthode habituelle, car le tricot est pour moi un pur loisir (comme la couture) et je ne ressens pas le besoin de vitesse dans cette activité.
    Bon dimanche,
    Claire

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup. Oui, c’est un très bon rapport qualité prix. J’ai porté beaucoup cette étole et la laine n’a pas bouloché.
      Si ta méthode te convient, pourquoi changerais-tu ? Tu as bien raison de ne pas vouloir aller plus vite. As-t’on vraiment besoin de se tricoter 10 pulls et 10 châles par an 😉

      J'aime

  2. Elle est impressionnante ton étole !!! J’adore ce motif, c’est vraiment un beau challenge et tu l’as relevé haut la main !!! La couleur est chouette aussi, elle ira vraiment avec tout, et c’est parfait pour affronter l’hiver !!! Bravo pour ton passage à la méthode continentale !!! C’est vrai que ré-apprendre les gestes du tricot, c’est vraiment quelque chose qui demande de la volonté !!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup 😊 Je me suis rendue compte que quand je tricote des accessoires trop « bariolés », j’ai du mal à les accorder avec le reste de ma garde-robe. Pour la méthode continentale, si je n’avais pas eu ce problème de coordination, je ne sais pas si j’aurais autant persévérer 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Très intéressant ton retour d’expérience sur la méthode continentale ! Je m’interrogeais justement sur la régularité et le rendu. Je tricote très lentement… et cette technique me titille mais il faut d’abord que je termine un cardigan en cours pour la tester.

    Aimé par 1 personne

  4. Cette étole est magnifique! Tu as bien fait de la tricoter dans une couleur neutre : elle ira avec tout! Concernant ton passage à la méthode continentale, j’ai eu les mêmes problèmes de tension que toi : alors que j’essayais d’y passer c’est ce manque de régularité qui a fini par me décourager… Arf si seulement : quand je vois la vitesse de Lise Tailor, je bave d’envie et je rêve de tous ces projets que je pourrais tricoter. Car là, ma lenteur et un poignet droit fragile depuis une méchante tendinite m’ont définitivement éloignée du tricot…

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mince… J’espère qu’avec le temps, tu pourras t’y remettre. Marie me disait un jour que chacun était fait pour tricoter à un certain rythme. Je pense que Lise est une exception ! Et j’ai écrit cet article pour quelque part rassurer les filles qui veulent se mettre à la méthode continentale et qui stagnent ou sont découragées.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s