Couture·Non classé

Strand Coat – Merchant and Mills

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_general2

Hello !

Après quelques semaines d’absence, je reviens vers vous pour vous parler du Strand Coat de Merchant and Mills.

A vrai dire, si je n’avais pas découvert le patron réalisé sur le stand de la marque lors du salon de l’Aiguille en Fête en février, il ne me serait jamais venu à l’idée d’acheter ce modèle. Je trouve vraiment que les photos sur les pochettes ne sont pas flatteuses ! D’ailleurs, je vois très peu de réalisations de Merchant and Mills passer sur les blogs et les réseaux sociaux.

J’ouvre une parenthèse… Par contre, je suis une grande fan de leur mercerie. Ce sont de beaux objets, certes très très chers, mais de très bonne qualité : j’ai plusieurs paires de ciseaux de cette marque, des épingles dont celles-ci, parfaites pour les tissus glissants comme la soie et la viscose et surtout mon clapper, si difficile à trouver en Europe.  Fin de la parenthèse.

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_general4

Revenons donc au patron…

Le Fil à la gratte et moi avions été très impressionnées par les finitions de ce manteau où les surplus intérieurs étaient tous gansés. Dommage d’ailleurs que je ne les aies pas pris en photo. Le tombé très net du manteau était aussi particulièrement séduisant. Ci-dessous, voici quelques photos du manteau porté lors de l’Aiguille en Fête.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le modèle

Il s’agit d’un patron de manteau qui peut être réalisé dans un drap de laine, dans du lin, dans du coton… En fonction du choix du tissu, le rendu sera plutôt mou ou plus ou moins rigide. Aucune doublure n’est prévue. Les coutures latérales sont déportées vers l’avant et des poches sont incluses dans la couture. Deux autres sont prévues sur le devant à la jonction entre le corsage et la partie basse du manteau. Le système de fermeture est constitué de 5 agrafes.

copyright_merchant_and-mills
Copyright Merchant and Mills.

La pochette

Je décris rarement le contenu de la pochette dans mes articles, mais étant donné qu’il s’agit d’une marque dont on parle peu sur les blogs francophones, il m’a semble utile d’intégrer cette fois-ci quelques notes à ce sujet.

La planche est imprimée sur du papier de soie, mais d’une qualité moins fine, et donc moins fragile, que celle qu’on trouve chez Colette ou Burda. Les marges sont incluses et sont de 1,5 cm.

Les explications sont imprimées sur deux planches dépliantes d’un format légèrement inférieur à l’A2 et sont en anglais. Néanmoins, une feuille A4 est jointe dans la pochette avec une traduction très bancale en français. Donc, à moins d’être complètement hermétique à l’anglais, je vous conseille plutôt de suivre les explications originelles et non la traduction.

Quasiment chaque étape est illustrée au moyen de dessins à main levée. De manière générale, je les ai trouvé bien exécuté excepté pour la localisation du thermocollant au niveau des poches.

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_dos3

Les fournitures

Merchant and Mills propose un tableau très précis concernant le métrage nécessaire en fonction de différentes laizes. Dans mon cas, j’ai utilisé :

  • Un peu moins de 3 mètres de gabardine noire en coton achetée chez Bennytex. J’ai supposé que l’endroit était le côté émerisé.
  • Environ 9 mètres de biais de 3,5 cm de large.
  • De la Vlieseline G785 noire : plus chère certes, mais elle ne cartonne jamais (en tout cas dans mon cas), adhère très bien et est adaptée à un très grand nombre de tissu (soie, baptiste, popeline, jersey, voire des lainages de fine épaisseur).
  • Environ 70 cm de soie noire pour la doublure des manches (non prévue dans le patron).
  • Une chute de coton noir pour la doublure d’une partie du corsage du manteau (non prévue dans le patron)…
  • 5 agrafes. Celles que j’ai utilisée sont un peu trop petites. Une longueur de 15 mm aurait été parfaite, mais je n’en avais pas suffisamment dans mon stock.

La coupe

Ce manteau a été réalisé en deux temps. La toile et la coupe aux environs du mois d’avril et la réalisation, il y a quelques semaines. Lorsque vous êtes sujette à des variations de poids, c’est une très mauvaise idée de procéder de cette manière…

Il y a quelques mois, j’ai donc coupé une taille 10 qui tombait correctement. Lorsque j’ai réessayé ma toile il y a quelques semaines, je me suis retrouvée engoncée au niveau des bras et de la poitrine. J’ai tout de même décidé de le réaliser, car les conséquences du manque d’aisance n’étaient pas si dramatiques : je peux sans problème mettre le manteau avec des manches courtes ou moulantes et si la fermeture de la veste est difficile, elle n’est pas impossible. A moins que je ne perde du poids, c’est donc, une réalisation que je porterai durant la belle saison, en temps de pluie par exemple un peu comme un imperméable. Notez que je l’imaginais plutôt comme un manteau de mi-saison…

Ce qui me gêne vraiment par contre, c’est l’encolure qui est très près du cou. Etant donné mon mauvais choix de taille, il est difficile de dire s’il c’est un problème de fit ou de coupe.

N.B. Je me rends compte que lors de la séance photo, j’ai complètement oublié de prendre des photos du manteau fermé…

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_general1

L’assemblage

Si vous avez déjà réalisé une veste telle que la Mona de La Maison Victor, vous n’aurez aucune difficulté pour coudre le Strand Coat. L’assemblage des poches est très bien expliqué, si ce n’est, comme je l’ai dit plus haut, que je n’ai pas très bien vu où placer mon thermocollant. Concernant l’embu de la tête de manche, rien à signaler non plus. En fait le plus fastidieux à mon sens a été d’une part la manipulation et le repassage d’un projet de grande taille (comme dans la réalisation de tout manteau, et d’autre part, le placement correct des agrafes en vis-à-vis.

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_attache
Sur cette photo, on peut entrapercevoir que le retour de l’agrafe vient se « clipser » sur l’envers. 

Enfin, je mentionnerai quand même un point (facultatif) qui m’a semblé difficile à réaliser. A un moment donné, les explications conseillent de surpiquer les grandes poches au niveau de l’ouverture. Peut-être est-ce moi, mais je n’ai pas bien compris comment faire (schéma du centre ci-dessous, désolée pour la qualité de la photo).

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_surpiqure

Sinon, j’ai gansé toutes mes coutures, mais contrairement à la méthode proposée ici (en anglais), j’ai replié le biais une seconde fois sur l’envers. Ne faites pas la même chose que moi, car c’est complètement inutile et cela nuit au résultat final, puisque cela confère plus d’épaisseur aux surplus. Par ailleurs, j’ai surpiqué mon biais à 1 mm du bord alors que l’on conseille plutôt du surpiquer à l’intérieur de la couture. Bref, j’aurais mieux fait d’aller revoir sur Internet les différents tutoriels avant de commencer à monter mon biais.

Ganser les poches a vraiment été fastidieux, car elles présentaient des angles droits. Pour ce, j’ai suivi ce pas à pas. Néanmoins, pour les angles droits « concaves », j’ai dû bidouiller et procéder par petit bout…

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_doublure2

 

Les modifications

Comme je l’ai déjà signalé plus haut, je n’ai réalisé aucune modification au niveau de la coupe. Pour un plus joli tombé, j’ai décidé de thermocoller certaines zones de mes pièces de patron. Elles sont coloriées en orange sur le schéma ci-dessous :

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_entoilage

J’ai enfin ajouté une doublure au niveau des manches et de la partie supérieure du corsage. Pour les manches pas de souci : j’ai juste repris le patron initial auquel j’ai ajouté un peu d’embu. Sur les deux photos suivantes, je porte mon manteau sur l’envers.

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_doublure1mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_doublure3

Puisque je doublais mes manches, j’ai donc pu ajouter une cigarette (pour en savoir plus, cliquer ici) afin de donner une meilleur tenue à ma tête de manche. Par contre, pour le corsage, c’était un peu plus compliqué. En bref, pour le dessiner, j’ai dû retrancher la parementure aux pièces devant et dos en n’oubliant pas de tenir compte des surplus de couture. Pour l’assemblage de la doublure, j’ai suivi cette gamme de montage (à noter que si je ne précise rien, il s’agit bien des pièces en doublure) :

  • Assembler les devants avec le dos (côtés et épaules).
  • Ganser ou surjeter le bord inférieur.
  • Assembler les manches au demi-corsage qui vient d’être réalisé.
  • Assembler la doublure à la parementure du manteau.
  • Assembler les manches du manteau en tissu principal aux manches doublures en suivant le tutoriel qu’Emilie, créatrice de Dessine-moi un Patron, a réalisé dans le cadre de son pas à pas pour sa veste Camélia (Les photos ci-dessous sont sous le copyright de Dessine-moi un Patron).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bilan et récapitulatif

  • Taille 10, mais un peu juste pour mes mensurations actuelles (94-80-99 pour 1,68 m).
  • Manches raccourcies de 4 cm.
  • Ajout d’une doublure au niveau des manches et d’une partie du corsage.

Points à améliorer

Je dois encore améliorer le gansage de mes surplus.

Ma doublure pourrait mieux tomber au niveau du dos. J’ai choisi une toile de coton sans grande tenue, mais sans fluidité, peut-être n’est-ce pas le meilleur choix ?

Si je devais refaire ce patron, je supprimerais les petites poches au niveau de la taille. Vu leur format mini, elles ne servent à rien et ne font que créer des épaisseurs.

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_petitepoche

Points positifs

Je suis contente du tombé de mon manteau bien qu’il soit réalisé dans une gabardine de coton et qu’il ne soit qu’en partie doublé. Le fait d’avoir thermocollé certaines zones apportent vraiment un plus.

Même si le manteau est un peu petit, j’ai quand même appris/expérimenté beaucoup de choses lors de sa réalisation. Pour moi, chaque projet est un nouveau problème/défi. Qui a dit que la couture n’était pas un passe-temps intellectuel 😉

A très bientôt !

Mademoiselle Bli

mademoiselle_bli_merchant_and_mills_strand_coat_dos2

Publicités

19 réflexions au sujet de « Strand Coat – Merchant and Mills »

    1. Merci beaucoup pour vos compliments. Un Clapper ou Point Presser ou Tailor’s Board est un outil de repassage qui sert à la fois de presse (côté plat) et de support pour repasser les surplus de pointe de col par exemple. Désolée pour les mots anglais, mais j’ignore comment on appelle cet outil en français. Pour voir comment on l’utilise, vous pouvez visionner cette vidéo (en anglais, mais y a les images !) : https://m.youtube.com/watch?v=evD08Ezo5qY

      J'aime

      1. Perso, je ne pourrais quand même pas me passer de ma jeannette. J’ai cousu sans clapper pendant des années. À vous de voir dans quoi vous préférez investir en fonction du temps que vous consacrez à la couture et aux pièces que vous cousez : si vous êtes une adepte des chemises et des manteaux foncez ! Dans le cas contraire, je pense que c’est accessoire.

        J'aime

  1. Waow !!! Quel beau passage en revu sur ce manteau !! Hyper intéressant, du début à la fin, je te remercie vraiment pour tous ces détails et toutes ces explications !!! Ton manteau est juste superbe et tel que tu le montres sur les photos, il te va vraiment très bien !!! Je suis particulièrement impressionnée par tout le travail de gansage que tu as fait sur tes coutures intérieures … ça rend très propre, et avec ton biais rouge, c’est très joli !!! Bravo !!!

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Mademoiselle Bli pour cet article très documenté et ton avis critique qui seront très utiles à toutes les couturières tentées par le Strand Coat (dont je fais partie hihi !).

    Encore une fois, j’admire ton travail et les finitions soignées, c’est très très instructif !
    J’espère que les températures te permettent encore de le porter, il te va très bien.

    Quant à l’encolure, c’est difficile à dire, mais j’ai l’impression que le modèle de démonstration ne te serrait pas quand tu l’avais essayé.
    A très bientôt !

    Aimé par 1 personne

  3. Quelle belle pièce super bien réalisée. j’espère que tu te sens quand meme assez à l’aise pour le porter! le biais rouge à l’iterieur fait vraiment la différence, c’est supe d’avoir la patience de faire ce gere de fintion, ça donne un rendu incroyable. Mais ça t’a pris combien de temps de gansser les surplus??

    Aimé par 1 personne

  4. Très bon article qui nous permet de bien nous faire une idée du modèle. Je ne pense pas le faire parce qu’il ne correspond pas à ma morphologie. J’avoue cependant bien aimer ces poches dans la couture. À bientôt, bisous

    J'aime

  5. Merci pour tous ces détails de réalisation, tes articles sont toujours très intéressant. Et ton manteau est très réussi et je trouve qu’il te vas très bien, je n’arrive pas trop à me rendre compte pour l’encolure. Et un grand bravo pour le travail des ganses, quel boulot!!

    J'aime

  6. Je suis impressionnée par le travail de gansage , bravo ! C’est un très beau manteau.
    J’ai découvert Merchant & Mill au salon de l’aiguille en fête , et j’ai été totalement séduite. Par les tissus magnifiques , la paire de ciseaux que j’y ai acheté et les patrons exposés. J’espère qu’ils seront encore là cette année .

    Pour revenir à ton manteau, c’est dommage pour l’encolure, tu ne peux pas reprendre ?

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour tes compliments. Je pourrais le reprendre, mais j’ai la flemme de démonter toute la parementure + doublure… J’espère que j’aurai un peu perdu de poids d’ici le printemps prochain 🤔 Sinon, j’espère que je pourrai aller à l’AEF en février, mais cela dépendra de l’état de mes finances 😳

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s