Couture

Virginale Myrcella

MademoiselleBli_Myrcella_panoramaLa chemise Myrcella, encore un patron de La République du Chiffon ! Vous allez finir par croire que je suis sponsorisée par cette marque alors que ce n’est pas du tout le cas ;-)…

La première fois que j’ai vu ce modèle, je me suis dit qu’il n’était pas fait pour moi. J’avais peur des manches chauve-souris et de la coupe un peu particulière : ressembler à un triangle de profil, très peu pour/sur moi, même si c’est à la mode et que j’ai bien conscience que ce type de modèle peut très bien convenir à d’autres…

Myrcella_Copyright_Republique_du_chiffon

Mais en même temps, le tombé de la chemise au niveau du buste et des emmanchures me séduisait. Je le trouvais très élégant. Dilemme donc…

Myrcella_detail_copyright_Republique_du_chiffon

Bref, un jour, j’ai passé une commande sur le site de la République du Chiffon et parmi d’autres patrons, j’ai mis Myrcella dans mon panier. Il fallait bien optimiser les frais de port 😉 Comme beaucoup, ce patron a attendu quelques mois avant d’être réalisé. Et puis, en ce début d’année, une idée m’est venue

MademoiselleBli_Myrcella_Croquis

Le résultat final est très proche de mon croquis. Ma Myrcella a donc une patte de boutonnage invisible sous un empiècement plissé. Le tissu principal  est une baptiste de chez Stragier. Le col, les empiècements de manche et les pattes de boutonnages ont été réalisés dans un satin de soie tirant vers le Champagne.

Enfin, j’ai opté pour un Liberty pour le dessous du pied de col. Autre modification non visible sur mon ébauche : je n’ai pas réalisé le pli dans le dos afin de diminuer l’ampleur du chemisier ; par ailleurs, j’ai raccourci la chemise d’environ 5 centimètres.

MademoiselleBli_Myrcella_Col

Je me suis posée beaucoup de questions au moment de l’élaboration de l’empiècement plissé. D’une part, je craignais que mes plis ne tiennent pas sans un bon coup de fer à repasser, et d’autre part, je ne voulais pas que l’ensemble formé par l’empiècement plissé et la patte de boutonnage ait l’air trop épais par rapport au reste du chemisier. Pour la tenue des plis, j’ai choisi de les surpiquer à intervalle régulier en prenant en même temps la patte de boutonnage. Pour le reste, j’ai croisé les doigts 😉

MademoiselleBli_Myrcella_ensemble

En conclusion, les finitions de mon empiècement plissé et de ma patte de boutonnage auraient pu être plus soignées, notamment au niveau du raccord avec le devant droit, mais je suis quand même satisfaite du résultat final.  Cette chemise apporte un peu d’originalité dans mon dressing. Par ailleurs, j’aime beaucoup l’alliance du coton et de la soie qui confère à ma chemise une certaine sophistication.

MademoiselleBli_Myrcella_manche
J’ai la chair de poule ! Il faisait froid sur mon balcon 😉

Myrcella est une chemise facile à réaliser. Son niveau de difficulté est évalué 2/4, ce qui me semble tout à fait correspondre. Ce modèle pourrait constituer une première expérience pour les personnes qui n’ont encore jamais cousu de chemise, car l’unique difficulté réside dans le montage du col. L’ourlet du bas de la chemise demande un peu d ‘attention et de précision, car les lignes sont fort courbes. Enfin, le carnet d’explications est bien conçu.

MademoiselleBli_Myrcella_Panorama_3_4

Récapitulatif :

Patron : Myrcella de République du Chiffon.
Taille réalisée : 36 sans modification.
Tissus : Baptiste de Lawn porcelaine (Stragier). Satin de soie « Champagne » de chez Hansez. Liberty Aledja (Lil Weasel).
Satisfaction : 8/10.
Portabilité : 10/10.

Publicités

17 réflexions au sujet de « Virginale Myrcella »

  1. Quel travail! Je suis très impressionnée par le travail que tu as fait sur les plis : j’en serai tout à fait incapable. Concevoir une telle modification me paraît vraiment complexe. Quant à la chemise en elle même je suis aussi séduite que toi par ton association soie/coton. Comme à chaque fois, la qualité Stragier a l’air superbe.
    Bref BRAVO. Ta Myrcella est merveilleuse.

    J'aime

    1. Merci beaucoup Annie pour ce commentaire élogieux. Cette modification est moins complexe qu’elle n’en a l’air. Elle demande juste beaucoup de minutie, de la patience et de la réflexion (des qualités que tu as, je pense ;-)) : par exemple, comment articuler l’empiècement plissé et la patte de boutonnage afin que le travail reste propre ? Prendre la décision de réaliser les boutonnières avant le montage de la patte sur le devant droit… Les techniques que j’utilise sont sans doute peu orthodoxes, mais puisqu’il semblerait que cela pourrait intéresser d’autres personnes, je rédigerai un jour un article sur ma manière de modifier un patron.

      J'aime

  2. Absolument superbe! Tu as tout bien pensé, ton croquis en est la preuve! J’ai déjà fait ce patron pour cet été et j’ai adoré! Par contre, je n’avais pas pensé à supprimer le pli derrière, c’est une bonne idée….Je dois le refaire mais bon… la liste est longue! Béné

    J'aime

  3. Quel beau travail, longuement et patiemment élaboré: bravo pour toutes ces modifications réussies. Et je retiens la variante plis sur patte de boutonnage ou l’association coton/soie, jamais testée!

    J'aime

  4. Elle est très réussi, je suis vraiment très admirative des modifications que tu as faite, j’en serais bien incapable. Cette patte de boutonnage est très jolie. Tu me donne envie de réfléchir un peu plus à mes projets…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s